LOADING

Type to search

Español Foreign Language

L’Espagne comme philosophie de vie

Anais Le-coz April 18, 2018

To read this article in english, click here.

Para leer este artículo en español, haz click aquí.

Je suis convaincue qu’il faut saisir toutes les opportunités qui nous permettent d’apprendre à mieux se connaître, et à nous conforter dans nos valeurs. Ce sont ces expériences qui nous font avancer en paix lorsque nous doutons, lorsque nous devons prendre une décision. Mon semestre en Erasmus fait partie de ces belles opportunités. Erasmus est un programme qui subventionne les étudiants qui appartiennent à l’Union Européenne et leur permet ainsi d’étudier à l’étranger. J’ai eu le privilège de réaliser mon Erasmus en Espagne, plus précisément, dans la jolie petite ville de Murcia.

Initialement, je n’avais aucune réelle idée de ce que cette expérience allait pouvoir m’apporter. Bien sûr, j’avais eu l’occasion de discuter avec des étudiants ayant déjà participé à un séjour Erasmus. Mais je sais maintenant que personne ne peut réellement comprendre cette expérience Erasmus avant de l’avoir vécue. Cela ouvre tellement l’esprit que l’on ne peut l’oublier. Il existe peut-être des étudiants Erasmus qui ont été déçus par une expérience ne répondant pas à leurs attentes mais s’ils étaient allés à Murcia, ils n’auraient pu oublier la nourriture Murcienne, avec ses tapas, son soleil et ses sourires locaux.

Mon séjour a commencé dans un tout nouvel appartement avec un Italien que je n’avais jamais rencontré auparavant. Tout me paraissait nouveau, le simple fait de faire les courses devenait une nouvelle expérience. J’ai su embrasser cette folie de ne rien savoir, d’être perdue, et cela m’a permis de me découvrir à nouveau. J’ai eu l’occasion de me poser des questions absurdes, d’apprendre à me calmer devant des situations stressantes, parfois de devoir prendre de profondes inspirations pour calmer les battements de mon coeur. J’ai rapidement trouvé des complices avec qui passer la nuit accompagnés d’une bouteille de vin et de bières “Estrella”. Nous avons passé des heures à évoquer la Vida Loca, à s’enseigner les gros mots de nos langues maternelles et les paroles de chansons incompréhensibles. Dès le début, j’ai reçu beaucoup d’amitié et de sourires, ce qui a été une source d’énergie inépuisable durant mon séjour. J’ai eu la chance d’être accompagnée d’amis, parfois pour sortir et s’ouvrir au monde, parfois tout simplement pour rester à la maison regarder la nouvelle série, ensemble.

Chaque fois que tu sors, que tu fais les courses, chaque bière, chaque tapas que tu prends à l’apéro, tu rencontres forcément de nouvelles personnes. Chaque moment est une aventure : organiser une soirée pour voir un film un peu débile ou connu de tous, organiser un “dîner partagé” où chacun ramène un plat fait maison à partager,  visiter une ville choisie au hasard et même parfois célébrer quelques anniversaires. C’est peut-être l’ambiance chaleureuse de l’Espagne qui permet de vivre ces moments si précieux.

Chaque personne que tu vas rencontrer apportera une nouvelle couleur à ta palette Erasmus. Il y aura des rencontres brèves, le temps d’un voyage, quand vous vous retrouverez assis côte à côte ou quand quelqu’un te demandera simplement de le prendre une photo avec ses amis et le merveilleux paysage d’Espagne. Il y aura aussi des rencontres importante, des amis dont tu te souviendras toujours. L’un d’entre eux viendra peut-être inaugurer avec toi ton nouvel appartement à Paris quand il sera temps de retourner à ta vie normale à la fin de ton séjour Erasmus. Mais actuellement, tu ne sais rien de tout cela et c’est parfait puisque la meilleure chose à faire est de vivre de nouvelles expériences et de voir ce qu’il advient. Il faut vivre chaque instant sans savoir ce qui composera le lendemain. Puis l’instant où tu réaliseras tout ce que tu as construit, sera le moment où les larmes te serreront le cœur et alors tu commenceras à cacher ces larmes en disant à tes nouveaux amis que, sûrement, “si nous ne nous voyons pas ici, nous nous verrons ailleurs”.